Où est passé l’argent taiwanais destiné aux filles du Marien N’gouabi ?

Où est passé l’argent taiwanais destiné aux filles du Marien N’gouabi ?

A l’occasion de la récente visite du président taiwanais au Faso, l’ambassade de la république de Chine avait souhaité que des filles assurent l’accueil. C’est ainsi que le Lycée Mariam Ngouabi avait été sollicité pour ce faire. 250 filles furent ainsi mobilisées pour la circonstance. Le job a sans doute été fait conformément aux règles de l’art, ce qui n’a pas manqué de toucher le cœur de l’ambassadeur de ce pays ami, qui, selon de bonnes sources fut en retour très généreux. En effet, pour les remercier du travail accompli, pas moins de 5000F dit-on avait été prévu pour chaque fille plus un tee shirt. Pour les 05 encadreurs, c’est 25 000 chacun. Cette perspective, on imagine fit des heureux avant même que les intéressés ne voient la couleur de la manne. Méprise ! Filles et encadreurs sont bien passés à la caisse mais c’est plutôt pour toucher 1000FCFA en ce qui concerne chacune des filles et 5000F pour chaque encadreur. Où est passé la différence ? Et la différence, les intéressés se sont rués sur leurs calculettes pour l’établir. Parmi les 250 filles prévues, ce sont 222 qui se sont effectivement présentées. Il y avait donc 38 absentes. Le manquant comprend donc 198 000 F pour les 38 absentes, 848 000FCFA pour les présentes et 100 000FCFA pour les encadreurs. Soit un total de 1 146 000FCFA. Où est donc passé ce magot s’interroge t-on au niveau de Marien NGouabi. Des murmures, on a franchi une étape en jetant des tracts. Devant le silence assourdissant des responsables de l’établissement, les intéressés devenus des victimes sont à la recherche de porte-voix. Et c’est à travers votre rubrique qu’ils demandent à savoir. Le devoir de rendre compte n’est-il pas une obligation citoyenne ? Si le magot a été dealé il faut que ça se sache. Si on en a fait un bon usage au profit de l’établissement, il faut aussi le faire savoir à ceux qui par leur sueur ont rapporté cet argent. Il n’a pas fallu moins de 5 jours d’entrainements et de répétitions parfois sous des intempéries. Ce n’est pas rien !