L’affaire Sankara sera examinée à Ouaga, pas à Paris

C’est le 26 avril prochain que l’affaire Sankara sera examinée par la Chambre criminelle de la Cour de cassation de Ouagadougou. La Cour doit se prononcer sur une plainte pour séquestration à l’initiative d’un Collectif d’avocats.

S’agissant de l’enquête parlementaire introduite le 10 juin 2011 par 21 députés français, parmi lesquels figuraient, entre autres, Noel Mamère, Marie-George Buffet, Marie-Hélène Amiable, François Aseni, elle n’a pas été étudiée par le parlement français.

Les 21 députés espéraient que l’ouverture d’une enquête parlementaire permettrait au monde entier de connaitre enfin les responsables et les raisons de l’assassinat de Thomas Sankara.

Toutefois, le Collectif entend introduire une nouvelle demande lors de la prochaine législature en France.

Ramata Soré