Comdamnation des responsables de « l’Ouragan »: RSF se prononce

Issa Lohé Konaté, directeur de publication de l`hebdomadaire burkinabé « L`Ouragan« , et Roland Ouédraogo, rédacteur du même titre de presse, ont été condamnés, le 29 octobre 2012, par le tribunal de grande instance de Ouagadougou, à douze mois de prison ferme, quatre millions de francs FCA (6 000 euros) d`amende et 500 000 francs FCA (750 euros) de dommages et intérêts. « L`Ouragan » est également interdit de publication pour six mois.

Reporters sans frontières est très préoccupée par la sévérité de ces peines. « Prison ferme et amendes asphyxiantes ne sont jamais une réponse juste à une faute commise dans l`exercice de la profession de journaliste« , a déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de l`organisation, selon le site d’information Burkinabè « a Ouaga.com » .

« S`il est compréhensible que les propos tenus dans « L`Ouragan » fassent l`objet de poursuites, la privation de liberté en matière de délit de presse est disproportionnée et contre-productive. Cette décision du tribunal de grande instance, qui ne doit pas faire jurisprudence, est d`autant plus surprenante que le Burkina Faso prévoit de dépénaliser les délits de presse. Enfin, l`importance des sanctions pécuniaires peut conduire « L`Ouragan » à la ruine. Nous espérons que des sanctions plus justes et proportionnelles à la faute commise seront prononcées en appel« , a précisé Christophe Deloire

WB

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *