Norbert Zongo : Les péripéties du dossier judiciaire

5 décembre 2018. Coup de tonnerre. La Cour d’appel de Paris prononce un avis favorable pour l’extradition de François Compaoré vers le Burkina dans le cadre du dossier Norbert Zongo. Retour sur 20 ans ‘‘d’instruction’’ d’un dossier. Le 19 juillet 2006, Abdoulaye Barry en compagnie d’Adama Sagnon, respectivement Procureur général et Procureur du Faso. Ce …

Un devoir de mémoire pour un journaliste d’exception

La liberté actuelle de ton de la presse nationale (jusqu’à son usage immodéré, et plus particulièrement sur les réseaux sociaux) mais, de façon générale, la liberté d’expression dont jouissent aujourd’hui les Burkinabè, est un héritage de Norbert Zongo, qui a donné sa vie pour nous. Dans le Burkina du «Si tu fais, on te fait, …

Ruines de Kalsaka mines: L’Etat burkinabè est responsable

Cinq ans après la fermeture de la société Amara Mining dans la mine d’or de Kalsaka, son site d’exploitation attend toujours d’être réhabilité. Pendant ce temps, les dégâts environnementaux affectent quotidiennement la vie des populations de cette commune située dans la province de Yatenga à 150 km environ de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. A qui la faute ?

Fonds Minier de Développement Local: Les sociétés minières refusent de payer, la société civile menace

Le Fonds Minier de Développement Local (FMDL) inscrit dans le dernier code minier devrait redonner espoir aux Burkinabè en ce qui concerne l’amélioration de leur condition de vie. Depuis son adoption en 2015, en dépit des actions d’obstruction des sociétés minières transcontinentales exerçant au Burkina, ce code et singulièrement le FMDL continue de buter sur le refus de ces gros exploitants des richesses du pays. Courroucée par leur attitude, la société civile monte au créneau et lance un ultimatum.

Les sociétés minières refusent de payer la Contribution Financière en matière de l’Eau: De gros bailleurs de fonds menacent alors de ne plus aider le Burkina

Courroucés de constater que beaucoup de multinationales dans le domaine des mines refusent de se soumettre au principe international Préleveur-payeur, du fait de la complaisance de l’Etat, des partenaires financiers en matière d’aide publique au développement dans le domaine de l’eau menacent de fermer les vannes de l’aide. Si les choses restent en l’état, le Burkina risque de perdre plus de 194,37 millions de dollars US soit environ 100 milliards de F CFA.

CEIA Internationale : Le magnat de l’économie qui a voulu intimider « L’Evénement »

Les affaires n’aiment pas le bruit et L’Evénement a fouiné dans celles de CEIA Internationale au nom de l’intérêt général. L’entreprise qui voyait un acharnement contre elle, cherchait la moindre occasion pour nous taper dessus. La providence va lui sourire quand dans notre parution du 25 décembre 2017 nous titrons à la Une : Malversations financières, …